www.athle.fr
Accueil
entente athletique saint-chamond
Actualités
A l'honneur ce mois: Mireille Pichon
Commentez cette actualité
19 Novembre 2021 - Christophe F. (Rédacteur)
A l'honneur ce mois: Mireille Pichon

La saison a démarré, chacun a repris ses habitudes et son rythme, la période des inscriptions est close ; le bon moment pour réactiver notre rubrique « A l’honneur ce mois ». Fini les beaux jours et nos entrevues croisées en extérieur, rendez-vous était pris avec notre première victime, consentante, au bureau de l’EASC, bien au chaud et au calme.

Et donc pour ouvrir le bal de cette saison 2021/2022, nous avons demandé à une de nos plus fidèles licenciées au sein du groupe athlé-santé de bien vouloir échanger avec Cloé et moi sur sa pratique sportive : Mireille Pichon.

 

En quelques mots, qui es-tu et comment es-tu venue au club ?

J’ai bientôt 58 ans et je travaille dans l’insertion des jeunes depuis 20 ans. J’ai quatre enfants.

J’avais déjà eu un contact avec le club par le biais de mon fils dès 2003 qui a été licencié au club durant quelques années. L’EASC était un des rares clubs à intégrer les enfants dès 6 ans.

Une amie très enthousiaste (Béatrice Charmet qui venait avec ses filles) m’a présenté les activités du groupe athlésanté (conduit par Franck Rosier : entraineur diplômé « athlé santé »). Elle m’a surtout encouragée à venir essayer alors que de mon côté je lui ai dit qu’avec avec mon passé sportif quasi néant, je n’allais pas me mettre à faire de l’athlétisme. Me répondant, « mais ça n’a rien à voir », et tout à fait, ça n’a rien à voir ; j’ai testé, et j’entame ma 7ème saison dans le groupe d’athlé-santé de l’Entente Athlétique de Saint-Chamond.

D’ailleurs de mon côté, j’essaie d’attirer des amies qui jamais ne pousseraient la porte d’un club d’athlétisme.

 

Peux-tu nous dire comment tu parles de ton activité sportive à l’extérieur ?

C’est difficile d’expliquer ma pratique à l’extérieur. On ne fait pas de course à pied, ni de lancer, ni de saut. Nous ne pratiquons aucune discipline athlétique et nous sommes licenciés au sein d’un club d’athlétisme ; pas évident à faire comprendre.

Alors je parle de ce que j’apprécie dans ma pratique. C’est une activité en extérieur au sein d’un groupe homogène et non compétiteur. Aucune compétition, c’est juste une activité pour se faire du bien, on se défoule. Et surtout le coach (Franck Rosier) est très à l’écoute des pratiquants. Il est très accueillant, s’adapte au niveau et à l’état de santé de chacun. Et puis il est plein de sollicitude quand on est moins bien. Il a un œil sur chacun d’entre nous durant toute la séance et cerne très vite nos difficultés et réadapte très vite, il individualise en permanence. Il est attentif aux individus tout en conservant l’esprit de groupe.

Et puis on ne s’ennuie pas, les ateliers sont très variés, ça change tout le temps au sein de la séance et entre les séances. C’est très ludique.

Et parfois dans notre groupe, viennent s’entrainer des coureurs en convalescence qui veulent reprendre en douceur après une blessure. C’est très sympa et ça montre aux compétiteurs qu’on travaille aussi beaucoup dans ce groupe-là !

 

Mais en fait tu n’as aucun passé sportif avant tes 50 ans.

Je n’ai jamais fait de sport, même jeune. Je n’ai pas grandi dans une famille de sportifs et vivant à la campagne, nous étions loin des infrastructures. Et dans ma génération, à l’école primaire le sport était quasi inexistant ; à part grimper à la corde, c’était notre seule activité physique. C’est au collège que j’ai découvert le sport, avec quelques difficultés bien évidemment.

Sinon, c’est vrai avant 50 ans ; rien,  à part un peu de ballade et de VTT en famille. Partant de zéro, tous les progrès que j’effectue dans ce groupe, ce n’est que du bonus.

Se mettre au sport jeune dépend tellement de la motivation des parents.

 

Et comment as-tu vécu l’activité durant les périodes de restrictions de circulation et de regroupement liées à la crise sanitaire ?

Le club a maintenu l’activité au maximum, repositionné les créneaux. Les entraineurs nous envoyaient les séances, mais sans encadrement et sans le groupe, la motivation n’y était pas. Je n’ai pas suivi les plans à distance.

J’ai besoin du groupe et de l’encadrement physique.

 

Adepte des activités douces proposées par le club, tu es aussi sur l’activité marche nordique encadrée par Denise Mathevet (Entraineur diplômée en marche nordique).

La marche nordique, c’est génial. J’ai découvert l’activité par Franck et j’adore ; je suis dans le groupe marche nordique depuis sa création par Denise. Pour moi la marche nordique est entre la randonnée et la course à pied. C’est dynamique et complet ; tout le corps est sollicité. Et c’est toujours une activité en extérieur.

 

En fait pour quelqu’un démarrant le sport à 50 ans, tu as une semaine bien remplie…

Oui, surtout que je suis aussi un cours de pilates avec une association L’hormoise une fois par semaine. Et c’est très complet aussi. Mais là je n’y vais pas pour me faire plaisir, mais plus dans un objectif de prévention. C’est très physique mais très efficace.

Mais c’est aussi une pratique douce, j’ai très rarement de souffrances le lendemain de mes activités, que ce soit pilates, athlésanté ou marche nordique (quelques courbatures parfois tout de même). Donc je ne me blesse jamais. Lorsqu’un exercice ne me convient pas, je ne le fais pas, je suis à l’écoute de mon corps.

Dans mon entourage et de mon âge, je connais des gens qui s’entrainent dur pour un objectif, qui se blessent et du coup doivent tout arrêter, parfois un an. Moi, je ne veux pas prendre ce risque. J’ai de l’énergie à évacuer. Et l’absence d’activité physique me coûterait trop, çà serait horrible.

 

En quelques mots, comment définirais-tu le club ?

Un encadrement compétent.

On se sent accueilli lorsque l’on vient, même si sur les pratiques douces du club, nous sommes un peu à part.

On tisse malgré tout du lien avec les coureurs lors les week-ends pleine nature organisés par Dominique Chavanne et Franck Rosier chaque printemps dans des cadres magnifiques. J’y ai participé deux fois. C’était formidable.

 

Quels sont tes loisirs non sportifs ?

Je fais de la chorale depuis trois ans et auparavant je faisais du théâtre.

 

Et pour clore l’interview, le traditionnel questionnaire, qu’emmènerais-tu sur une île déserte ?

-        Un livre : « Cent ans de solitude » de Gabriel Garcia Marquez

-        Un film : « Forrest Gump » et « La vie est belle »

-        Sur ta play list : Queen

-        Un objet : ma batterie de cuisine

 

Une citation que tu fais tienne :

-        « Donnez-moi la sérénité pour accepter les choses que je ne peux pas changer, le courage pour changer les choses que je peux changer, la sagesse pour discerner les unes des autres »

les Réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
23/06 >
15/06 >
10/06 >
04/06 >
17/05 >
11/05 >
06/04 >
04/04 >
18/03 >
21/02 >
14/02 >
08/02 >
01/02 >
20/01 >
10/01 >
04/01 >
30/12 >
12/12 >
09/12 >
08/12 >
COURSES HORS STADE
Les Espaces

Compétitions à venir



DIMANCHE 1ER MAI 2022
Aubière

DIMANCHE 29 MAI 2022
Firminy

SAMEDI 11 JUIN 2022
Roanne


DIMANCHE 12 JUIN 2022
Aix Les Bains

DIMANCHE 3 JUILLET 2022
Lieu à définir

PARTENAIRES